Une nouvelle pilote pour le jumelage au Liban


Lancé en octobre 2018, le jumelage « Renforcer les capacités des services vétérinaires et de la sécurité alimentaire » se poursuit au Liban.

Ce projet, pour lequel la France est leader associée à un partenaire italien, a connu pas mal de vicissitudes : changement du chef de projet, contexte géopolitique qui a conduit à stopper les missions pendant deux mois fin 2019, et à présent fermeture des frontières pour cause de pandémie.
Malgré ces imprévus, 38 missions ont pu être réalisées depuis le début du projet, dont les deux tiers par des experts français, couvrant des thématiques variées telles que le rapprochement de la législation aux standards internationaux, l’organisation, la communication et la formation des services vétérinaires libanais concernant la gestion des maladies animales et des zoonoses, les audits HACCP, l’utilisation des médicaments vétérinaires et les contrôles aux frontières.

Citons par exemple une mission récemment menée par un expert du CIRAD sur la deuxième composante, la plus importante en volume, qui consistait à former des agents libanais de l’Animal Resources Directorate à l’outil KoboToolBox (un outil destiné à la collecte de données sanitaires sur le terrain et à la mise en place d’un système d’information flexible et adapté à la situation locale).

Continuer les activités malgré la pandémie de Covid 19 est un nouveau défi que l’équipe de jumelage propose de relever, en adaptant des formations à distance pour le personnel libanais en partenariat avec les équipes de formation de l’ENSV et de la plateforme mixte FVI-CIRAD. Dans le contexte décrit ci-dessus, la réalisation de ces missions doit beaucoup à l’engagement quotidien du conseiller résident de jumelage en place, Julien Buttet, et au soutien qu’y apporte Francis Geiger, le nouveau chef de projet.

Initié par l’ancienne équipe de FVI, le pilotage de ce jumelage a été repris avec brio en 2018 par Margot Galière, une jeune vétérinaire tout juste sortie de l’ENVT. Mais Margot vient de choisir de retrouver sa terre natale, l’Aveyron, et les brebis laitières du Causse. La nouvelle venue du service FVI, basée à Marcy, reprendra le suivi de ce projet ; il s’agit de Catherine Mangin, qui arrive de la DDPP de la Loire.

Nous souhaitons bon retour au pays à Margot et bonne arrivée à Catherine !

Information COVID-19

MESURES DE PRÉVENTION - CORONAVIRUS

FERMETURE DE L'ÉTABLISSEMENT

VetAgro Sup

Voir toutes les infos et numéros d'urgence