Participation au symposium European Wildlife Disease Association intitulé « Conflict or coexistence. Facing the Human Wildlife Interface ».

S’est tenu du 13 au 17 avril le symposium European Wildlife Disease Association intitulé « Conflict or coexistence. Facing the Human Wildlife Interface ».  

L’ENSV-Vetagro Sup a participé à la journée du dimanche 14 avril via une présentation intitulée « Wildlife – the time is now. From Science to policy ».

Il s’agissait de montrer, avec une approche sociologique et politique, les évolutions de signification de la catégorie « Faune sauvage », du fait des évolutions des sensibilités mais aussi de la production scientifique, et leurs difficiles traductions en termes de gouvernance.

De la faune sauvage perçue comme dangereuse à la faune sauvage comme indicateur de naturalité d’un espace, on imagine bien le travail sémantique et cognitif à l’œuvre ! Le thème de la faune sauvage et des maladies infectieuses constitue en effet le principal thème à l’origine de la construction des liens entre la biodiversité d’une part et la santé d’autre part. La présentation a donné l’occasion de revenir sur cette construction mais aussi sur les controverses que celle-ci peut susciter (effet de dilution, notamment). La production de certaines données scientifiques – des chiffres en particulier concernant l’origine des maladies infectieuses, provenant essentiellement de la faune sauvage – rejoint des préoccupations politiques conversationnistes. Ces données et ces chiffres, largement repris, doivent questionner les scientifiques sur les mécanismes de production des connaissances et leurs usages.

Difficile toutefois de traduire ces évolutions dans l’action publique, laquelle reste imprimée de la marque de la gestion agricole, ainsi que la fameuse crise du Bargy l’a mis en évidence.

Le colloque a réuni des scientifiques de la nature et du social et du politique de plusieurs pays afin de mettre à jour et de discuter les connaissances disponibles sur la faune sauvage et les maladies qui y sont associées. En parallèle, les workshops nécropsie faune sauvage organisés par Rozenn Le Net ont permis aux étudiants européens rassemblés de passer à la pratique.