Cadre de réalisation

Thèse soutenue pour le diplôme d’Etat de docteur vétérinaire par Marie JACOLOT, IESPV (2013)

Questions abordées par l’étude

 

Une masse tumorale est caractérisée par son hétérogénéité cellulaire, une complexité dont l’origine a été pendant longtemps inconnue.
Des études récentes ont montré que seule une petite fraction des cellules d’une masse tumorale, les cellules initiatrices de cancer ou cellules souches cancéreuses, est à l’origine du processus tumoral. Ces cellules sont capables de s’auto-renouveler, de proliférer et de se différencier selon des voies multiples. Les cellules souches cancéreuses vivent dans un microenvironnement particulier, la niche, qui leur permet de développer leurs pleines potentialités. Les cellules souches cancéreuses ont été découvertes dans les leucémies. Plus récemment, elles ont été identifiées dans de très nombreuses tumeurs solides dont le carcinome mammaire, le glioblastome, le cancer colorectal.
La découverte des cellules souches cancéreuses révolutionne l’approche thérapeutique des cancers et engage la communauté scientifique à préparer de nouveaux traitements pour lutter contre cette maladie dévastatrice.
Cette thèse synthétise les éléments bibliographiques sur la question disponibles à ce jour et fait un état des lieux de la théorie.