Cadre de réalisation

Cette étude a été réalisée par Julie Poirot au titre de sa thèse soutenue devant la Faculté de Médecine de Créteil pour le diplôme d’Etat de docteur vétérinaire en janvier 2008, et dirigée par Barbara Dufour, Maître de conférences à l’ENV d’Alfort.

Un article a été publié d’après cette thèse  : Poirot (J.), Dufour (B.), « Evolution de l’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogènes à virus H5N1 en Europe entre 2005 et août 2007 », Epidémiologie et santé animale, 2007, 52, pp.75-84

Questions abordées par l’étude

Le sous-type H5N1 génotype asiatique d’influenza aviaire hautement pathogène est arrivé en Europe à l’automne 2005. Depuis, le virus s’est propagé d’est en ouest dans 24 pays de l’Europe géographique.

Une synthèse des connaissances scientifiques concernant les virus influenza aviaires et le sous-type H5N1 est tout d’abord réalisée. Puis, un bilan de l’épizootie est effectué pour chaque pays d’Europe.

Le niveau de risque concernant l’introduction du virus dans la faune sauvage est difficile à contrôler. L’éradication de la maladie dans la faune sauvage ne paraît pas réalisable actuellement mais la protection des volailles domestiques semble parfaitement possible grâce à une épidémiosurveillance correcte de la faune sauvage, un bon fonctionnement des services vétérinaires, la présence d’un réseau de vétérinaires de terrain et des éleveurs de volailles bien informés.