L’École Nationale des Services Vétérinaires (ENSV) est l’école d’application de la Santé Publique Vétérinaire. Ce domaine recouvre classiquement la sécurité sanitaire des aliments, la santé et protection animales, la protection des végétaux mais également la protection de l’environnement en intégrant de plus en plus les préoccupations de biodiversité, de faune sauvage, d’impacts de pollutions de l’environnement, impliquant le dispositif dans la notion de santé globale, concept activement porté par VetAgro Sup, établissement d’enseignement supérieur agricole dont l’ENSV est l’école interne, située sur le campus de Marcy l’Étoile dans le département du Rhône.

L’École a vocation à former des vétérinaires français mais également étrangers, issus directement du cursus des écoles vétérinaires ou souhaitant intégrer le corps des Inspecteurs de Santé Publique Vétérinaire (ISPV) après un autre cursus professionnel (médecine libérale, activité salariée, vacations dans la fonction publique) mais également des ingénieurs agronomes, des étudiants de sciences politiques dans le cadre du master PAGERS…

Les débouchés du cursus de l’ENSV sont essentiellement la titularisation dans la fonction publique au ministère en charge de l’agriculture, à la Direction Générale de l’Alimentation (DGAl) notamment en administration centrale ou en services déconcentrés : Direction Départementale en charge de la Protection des Populations (DD(CS)PP) ou au service régional de la protection des végétaux DRAAF/SRAL, mais également à la Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche (DGER) ou à la Direction Générale de la Performance Économique (DGPE), toujours au ministère en charge de l’agriculture ou encore à la Direction Générale de la Prévention des Risques (DGPR) au ministère en charge de l’environnement ou dans les agences telle l’ANSES.

Les objectifs pédagogiques portent par conséquent à la fois sur la formation de futurs Inspecteurs en Santé Publique Vétérinaires (ISPV) directement opérationnels dans leurs futurs missions de prévention et de gestion du risque alimentaire, sanitaire ou environnemental, par des cours d’application pratique et techniques dans le cadre du CEAV-SPV voire du master MAC-SPV, mais également sur une formation de fonds dans le cadre du portage de politiques publiques, grâce au master PAGERS, donnant aux futurs ISPV la possibilité d’appréhender les outils pour analyser le contexte complexe dans lequel les politiques publiques sont mises en œuvre afin de leur donner les meilleurs leviers de réussite. Cette formation diplômante mais surtout professionnalisante permet donc à la fois d’être immédiatement opérationnel et de pouvoir évoluer dans un cursus professionnel tout au long d’une carrière, dans des domaines différents et complexes au niveau national ou à l’international.

L’ENSV organise également des actions de formation continue pour le bénéfice des cadres du Ministère de l’agriculture (et notamment des ISPV), des vétérinaires sanitaires sur le plan national (formation continue obligatoire des vétérinaires sanitaires ou formation préalable à l’obtention de l’habilitation sanitaire de vétérinaires diplômés à l’étranger) et de vétérinaires officiels étrangers (grâce à de multiples dispositifs : les Residential Courses ENSV en présentiel, le dispositif e-CERISE en distanciel, des appuis techniques en bilatéral ou au niveau régional, etc.…). Les actions de formation à l’international tendent à promouvoir le dispositif sanitaire français et contribuent au rayonnement et à l’influence de la France tout comme France vétérinaire International. L’ENSV est d’ailleurs également un centre collaborateur de l’OIE pour la formation des vétérinaires officiels depuis 2004 et accueille depuis 2018 le secrétariat de la nouvelle plateforme mondiale de l’OIE pour la formation des services vétérinaires.

En formation initiale comme en formation continue, l’ENSV développe à la fois des outils numériques permettant l’acquisition de connaissances en distanciel mais également des cours théoriques et pratiques en présentiel qui favorisent les mises en situation et l’acquisition de compétences en prise directe avec les métiers de la santé publique vétérinaire.

Cette école présente la particularité de disposer d’un réseau d’ experts scientifiques et techniques permettant de dispenser en permanence un enseignement de grande qualité, perpétuellement actualisé, et en prise directe avec les métiers auxquels elle prépare. Le cursus de formation statutaire d’un an pour les ISPV stagiaires et de deux ans pour les ISPV élèves, directement issus des écoles vétérinaires ou des grandes écoles sera complété tout au long de leur carrière par les formations continues. Le caractère d’excellence de cet enseignement est reconnu et j’entends poursuivre cette dynamique….

 

Nathalie GUERSON Inspecteur en chef de la Santé Publique Vétérinaire, Directrice de l’École Nationale des Services Vétérinaires, Directrice de France Vétérinaire International

L’École Nationale des Services Vétérinaires (ENSV), créée en 1973, est une entité un peu particulière, associant trois positionnements complémentaires :
  • École d’application assurant la formation des agents du corps des Inspecteurs de Santé Publique Vétérinaire (ISPV) qui deviendront les cadres de l’administration française des services vétérinaires, avec la capacité de servir également d’autres ministères et organisations ;
  • École interne de VetAgro Sup, établissement d’enseignement supérieur agricole français assurant la formation de futurs vétérinaires et agronomes ;
  • Centre Collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), apportant son expertise de formation des vétérinaires officiels à cette organisation internationale. Également membre du Groupement « France Vétérinaire International» dédié à la promotion de l’offre française de formation et de coopération technique vétérinaires à l’international.
Elle s’attache ainsi à assurer ses missions :
  • assurer le développement des compétences des personnels de conception et d’encadrement des services de l’Etat en charge des politiques publiques de l’alimentation, de santé animale et végétale, par une offre de formation statutaire et de formation continue, reposant sur les sciences du vivant, les sciences juridiques, les sciences sociales et les fondamentaux du management des hommes et de la conduite de projets,
  • accompagner la modernisation de l’action publique dans ces domaines, en conduisant travaux et études nécessaires pour préparer l’évolution des pratiques, et la diffusion des savoirs,
  • servir la stratégie internationale du ministère chargé de l’agriculture par une offre de coopération internationale en matière de formation.
… dans le cadre d’un établissement d’enseignement supérieur, dont elle adopte les logiques :
  • développer la diplomation et l’accueil d’étudiants et auditeurs d’horizons diversifiés, qui ne se destinent pas tous au service de l’Etat, mais souhaitent devenir des acteurs des politiques publiques dans les domaines de l’alimentation, de la santé animale et végétale,
  • renforcer les partenariats régionaux, nationaux et internationaux, tant avec des structures d’enseignement qu’avec des opérateurs de ces politiques publiques,
  • étendre l’offre de formation continue en direction des partenaires publics et privés impliqués dans la mise en œuvre de ces politiques publiques, tout en développant le recours aux outils numériques pour proposer des enseignements à distance ;
  • internationaliser son activité, en particulier en accueillant des étudiants et stagiaires de pays partenaires de la France, notamment dans le cadre « d’université d’été » en langue anglaise.
L’ambition de l’ENSV pour les années 2017 et 2018 est de franchir l’étape numérique dans toutes ses activités et de renforcer son action à l’international, notamment en consolidant ses liens avec le groupement d’intérêt public « France Vétérinaire International » (FVI). Ne disposant pas d’enseignants en propre, l’ENSV s’appuie sur un réseau de plus de 300 intervenants extérieurs, pour la majorité venue des services de l’État (70%), mais aussi du monde professionnel vétérinaire ou de l’agroalimentaire. Chaque année une cinquantaine d’étudiants et auditeurs suivent ses formations diplômantes et près de 3000 stagiaires bénéficient de ses actions de formation continue, pour un total d’environ environ 25 000 heures/stagiaires. Une équipe d’une douzaine d’agents (dont 30 % recrutées sur ressources propres) conduit ces activités financées à 85 % par des commandes dans le domaine concurrentiel (hors salaires des fonctionnaires affectés à l’ENSV).

Olivier FAUGERE Inspecteur Général de la Santé Publique Vétérinaire Directeur de l’École Nationale des Services Vétérinaires Directeur de France Vétérinaire International

 

Laisser un commentaire